Besoins du « sit-in »